Avis sur D’après une histoire vraie

ÉCRIT PAR le 15 novembre 2017

Un film pas à la hauteur de son histoire

 

 

D’après une histoire vraie est le dernier film de Roman Polanski, film basé sur le livre du même nom.

Contrairement à son nom ceci n’est pas basée sur une histoire vraie. Il a été présenté Hors-compétition au festival de Cannes.

Ce film parle de Delphine qui est l’auteur d’un roman intime et consacré à sa mère, devenu best-seller.
Elle se trouve fatiguée par les sollicitations multiples de fans et fragilisée par le souvenir de l’histoire de sa mère, en plus de cela elle est tourmentée par des lettres anonymes l’accusant d’avoir livré sa famille en pâture au public.
La romancière est en panne, on la voit s’asseoir, ouvrir un document sur son PC mais elle tétanisée, la page reste blanche et elle n’arrive pas à se remettre à écrire.
Son chemin croise alors celui de Elle. La jeune femme est séduisante, intelligente, intuitive. Elle comprend Delphine mieux que personne. Delphine s’attache à Elle, se confie, s’abandonne. Elle pousse Delphine à écrire son « livre caché », livre qu’Elle dit être la seule chose importante et que seule Delphine peut écrire.
Alors qu’Elle s’installe à demeure chez la romancière, leur amitié prend une tournure inquiétante. Jusqu’où ira Elle pour pousser Delphine à écrire de nouveau?

L’histoire en elle-même semble être bonne, intéressante et intellectuelle, car elle est ouverte à l’interprétation de chacun, ce qui aurait dû donner un bon film, mais ça ne l’est pas.
Pourquoi? Pour commencer les acteurs sont assez médiocres et voir même lassants. À plusieurs reprises j’ai vérifié l’heure, chose que je fais seulement quand le film est long et ennuyant. Ensuite le démarrage prend beaucoup de temps, c’est seulement dans la dernière demi-heure que l’on commence à voir l’histoire prendre vie et que l’intrigue nous accroche enfin. On a à peine le temps de rentrer dans le vif de celle-ci que les crédits de fin défilent sous nos yeux. Ce qui est vraiment dommage car le film nous captive enfin. Je n’arrive pas à trouver un meilleur terme que « bof » pour le décrire, en tout cas il ne se confronte pas aux meilleurs. Même si je n’ai pas lu le livre, je suis plus encline à vous le recommander, je pense que je le lirai pour pouvoir le comparer au film.

BO du film D’après une histoire vraie

 

 

Avatar Danielle Willies

 Critique publiée par Danielle Willies le 


Commentaires

Commentez

Votre adresse email ne sera pas publiéeRequired fields are marked *


A voir aussi

Radio RC2

Radio RC2

Current track
TITLE
ARTIST

Background