Un Rouennais primé au concours Lépine pour sa cale-porte ergonomique !

Écrit par le 23 mai 2019

Le Dévillois Thony Achenza a l’objectif d’une étape suivante : trouver des financements.

La grande expérience de Thony Achenza, ancien professeur du lycée hôtelier de Canteleu, a fait naître chez lui une volonté de révolutionner un domaine qu’il connaît sur le bout des doigts. Le Rouennais à la retraite a en effet mis au point la cale ergonomique, qui lui a valu une médaille d’argent et le prix de l’innovation de l’Institut national de la propriété industrielle, « un prix qui n’est pas distribué tous les ans », à cette édition 2019 du concours Lépine.

Un outil avec enrouleur

Il y a quatre ans environ, alors qu’il forme un groupe de stagiaires dans un hôtel rouennais, Thony Achenza remarque que le directeur régional de l’enseigne peste contre les portes des chambres calées avec des serviettes de bain. C’est une technique qu’a adoptée le personnel, las de devoir se baisser deux fois — une fois pour poser la cale, une seconde pour l’enlever — pour chaque chambre. Le geste, qui peut paraître anodin, est en fait très pénible et peut générer des maux de dos.

L’anecdote fait germer dans la tête du Dévillois l’idée d’une cale pratique, qui nécessiterait un effort minimal. « Je voulais une cale arrondie, qui fasse penser à une rampe d’escalier, qui ait un aspect rassurant. J’ai pensé à un système mécanique, avec un enrouleur à l’intérieur. Ainsi, on la laisse descendre jusqu’au sol, on place son pied à l’arrière et on tire légèrement la porte vers soi. On fixe la boucle de l’enrouleur autour de la poignée de porte. Un bouton permet de la faire remonter toute seule à la fin de l’utilisation », explique l’inventeur. Son exposition au concours Lépine, qui s’est tenu du 27 avril au 8 mai au parc Paris Expo Porte de Versailles, lui a permis d’attirer l’attention de spécialistes en prévention des risques de santé, tels que des kinésithérapeutes, des ergothérapeutes, un médecin, mais aussi des lycées professionnels parisiens qui lui ont « demandé de venir parler de son invention ».

La prochaine étape pour Thony Achenza est de trouver des financements pour fabriquer le moule de sa cale, qu’il a par ailleurs déjà déclinée en version connectée avec une télécommande. « J’aimerais qu’elle soit fabriquée dans la région rouennaise, et que son montage soit assuré par des gens en difficulté pour des gens en difficulté physique. Explique Thony.

Antoine Gruez


Current track

Title

Artist

Background