12 000 habitants d’Yvetot et ses environs privés d’eau potable

Écrit par le 7 juin 2019

Yvetot et ses environs. Plus de 12 000 personnes sont priées de ne pas consommer l’eau du robinet en raison d’un risque potentiel de contamination. Un épisode qui rappelle celui d’octobre dernier.

La nouvelle est tombée hier en début d’après-midi par le biais d’un communiqué envoyé par la préfecture de Seine-Maritime. L’eau est impropre à la consommation sur toute la commune d’Yvetot, ainsi que dans la rue du Couvent à Auzebosc, sur l’avenue de l’Industrie à Sainte-Marie-des-Champs, la zone d’activités route du Fond Hallot à Valliquerville et dans la rue du Verger à Saint-Clair-sur-les-Monts.

Cette mesure de précaution concerne environ 12 000 habitants. La population est donc invitée, jusqu’à nouvel ordre, à ne pas consommer l’eau du robinet pour la boisson, ni pour le lavage des dents, ni pour la préparation des aliments. Pour ces usages, il est recommandé d’utiliser l’eau embouteillée ou préalablement bouillie. L’eau reste néanmoins utilisable pour les autres usages (toilette, douche, sanitaires, etc.)

Il s’agit de particules d’argiles et de limons, remises en suspension dans le système de distribution à l’occasion de travaux effectués sur le réseau. Dans ces conditions, le risque potentiel de contamination microbiologique est plus important, ce qui justifie cette précaution », indique le communiqué.

« Une canalisation a été cassée alors qu’une entreprise extérieure à Véolia effectuait des travaux de nettoyage au niveau du château d’eau, entre Yvetot et Autretot. La vanne a été remplacée dans la nuit de mercredi à jeudi, mais le taux de turbidité contrôlé est supérieur à la norme. Selon le communiqué, les abonnés concernés par la restriction ont été directement informés par la collectivité ou l’exploitant.

Dès hier, des distributions de bouteilles d’eau minérale ont été mises en place en urgence dans les établissements prioritaires (maison de retraite, hôpital, clinique…). D’autres sont prévues pour les habitants.

Un retour à la normale n’est pas attendu avant au moins cinq jours. « C’est un processus assez long et ce n’est pas une science exacte. Le résultat des analyses nécessite déjà un délai de 48 h. La levée de restriction d’usage se fait par l’ARS. Il est encore beaucoup trop tôt pour savoir quand elle interviendra », ajoute le directeur de Véolia.


Current track

Title

Artist

Background