Les Dragons en mode récital

Les hockeyeurs rouennais se sont imposés 7-2 lors de la venue sur leur glace de L'Etoile Noire de Strasbourg ce mardi. Le match débuta par une légère déception pour le public rouennais lorsqu’il constata que cela ne serait pas Hiadlovsky qui allait garder la cage des visiteurs. En ayant su se faire complice du chambrage qu'il subit depuis plusieurs années par les supporters des Dragons, le gardien slovaque est en effet devenu très apprécié à l'île Lacroix, mais pour ce soir-là le coach Bourdages lui avait préféré Goetz et les appels des spectateurs rouennais n'y auront rien changé... Les premières minutes de jeu étaient assez équilibrées, mais à la 8ème minute, sur une pénalité de l'ex-Dragon Guillemain, les Rouennais ouvraient le score suite à un faux mouvement de Striz qui poussait le palet dans son propre but.

Ce but lançait une période de 4 minutes faste pour les Jaunes et Noirs puisque suivaient un but de Lampérier et du capitaine Coulombe, qui permettaient aux locaux de s'envoler au tableau d'affichage. Cet enchaînement laissait entrevoir peu d'espoir pour des Strasbourgeois clairement dépassés, pourtant à la 16ème minute une échappée coté droit de Burgert ponctuée par un tir dans la lucarne opposée laissée bien ouverte par Sabourin, permettait aux visiteurs de réduire l'écart avant la pose.

La seconde période débutait bien pour les visiteurs, qui revenaient à 3-2 par un but de Marcos en reprenant devant une cage ouverte le rebond d'un tir de Striz que Sabourin venait de détourner du bouclier. Les visiteurs comptaient-ils profiter de l'habituel moment de relâchement des Dragons en seconde tiers-temps ? Ils n'en auront en tout cas pas vraiment l'occasion car cette fois les Rouennais seront très sérieux tout du long, et la séquence cas d'école entre Raux et Colotti pour porter le score à 4-2 était là pour le démontrer.

Un peu plus tard, alors même qu'ils seront en infériorité lors d'une pénalité infligée à Patrick Koudys pour accrocher, les Dragons manqueront de peu d'alourdir la marque à plusieurs reprises. Toujours aussi appliqués en dernière période, les Rouennais aggravaient encore le score par Guénette, puis par Sacha Treille. Ce sixième but, marqué en supériorité numérique, était d'abord invalidé par l'arbitre, ce qui en faisait le troisième but refusé de la soirée pour les Dragons après ceux de Miller et Lampérier, mais après discussion la décision était finalement changée...

A 12 minutes du terme, Lhenry remplaçait Sabourin par Papillon dans la cage rouennaise, tandis que Thinel, seul face au but adverse, héritait d'un caviar de Sacha Treille et d'un puissant tir à bout portant inscrivait le dernier but du match. Un joli symbole pour celui qui jouait là son 300ème match en Ligue Magnus. 7-2 pour Rouen score final.

Vendredi prochain, les Dragons se déplaceront à Lyon pour un match qui s'annonce aussi difficile qu'important pour le classement.

S.H.

Photo : Christophe DELAVILLE - RHE76